«

»

Imprimer ceci Article

Ce qui nous attend probablement et une autre réflexion importante

Vous avez encore droit à vos 4 étapes vers l'indépendance financière

 

Vous avez marre qu’on divise les chômeurs en chômeurs volontaires et involontaires, comme s’il existait des gens qui se complaisaient dans la pauvreté. Vous souffrez de cette étiquette qu’on vous colle qui dit que vous faites exprès de ne pas chercher du travail, comme s’il suffisait de claquer les doigts pour avoir un travail digne. Votre effort continu ne rapporte pas de résultats et vous vous culpabilisez en vous demandant comment font ceux qui ont trouvé du travail. Vous vous isolez, vous vous sentez nul et plus vous êtes découragé moins vous avez de chances pour atteindre votre objectif.

Vous aimeriez être comme tout le monde et vous lever chaque matin avec l’intention de vous rendre au travail mais ce n’est pas là que vous êtes en ce moment. En ce moment vos journées ressemblent à des parcours de combattants où il faut à la fois chercher du travail et à la fois prouver que vous méritez toujours de recevoir vos allocations de chômage.

Vous allez d’administration en administration rien que pour montrer que vous existez et surtout vous devez sans cesse prouver que vous n’avez pas fraudé quelque part. Votre vie est totalement à découvert et cela parce que vous bénéficiez d’une allocation et vous vous demandez où trouver du temps libre entre vos obligations familiales et votre combat face aux administrations pour réellement vous consacrer à la recherche de l’emploi.

Votre vie est déjà assez difficile comme cela. Mais imaginez un instant ce que ça sera si tout d’un coup dans votre emploi du temps vous serez obligez de pratiquer une activité de type « service à la communauté ». Oui, vous serez occupé toute la journée mais selon moi vos chances de trouver un travail rémunéré se réduiront à néant.

Il y a de grandes chances que cela nous arrive au cours des 5 prochaines années avec notre nouveau gouvernement. Ce qui m’amène à une autre réflexion importante…

Je n’ai marre du fait qu’on considère la pauvreté comme une responsabilité individuelle. Le calcul de ceux qui nous gouvernent, je veux dire les multinationales, est simple. Plus il y aurait de pauvreté plus ils pourront baisser les salaires et moins les travailleurs coûteront à l’entreprise. Suivent alors des profits plus grands pour l’entreprise et leurs actionnaires.

Mauvais calcul ! L’argent ainsi gagné n’ira pas dans l’économie réelle. Il deviendra épargne ou investissement en bourse.

Les travailleurs sont une classe dont la quasi-totalité de revenus va être consommée. Même si ce n’est pas ce que je leur recommanderais pour qu’ils s’en sortent financièrement.

Rien de tel que de prouver que les travailleurs savent aussi épargner et ensuite investir. Je trouve que le monde ira beaucoup mieux quand les militants et les personnes en situation de pauvreté se réconcilieront avec l’argent et commenceront à développer leur intelligence financière.

Mais pour cela il faut que l’état comprenne qu’il faut augmenter les bas salaires et les revenus de remplacement. Cela ne sera pas du tout une perte mais un investissement. Je suis quasi sûr qu’une fois à l’aise financièrement les personnes en situation de pauvreté commenceront à épargner et à s’intéresser à l’argent, tout comme je l’ai fait une fois que j’ai commencé à travailler.

Les sous ne leurs glisseront pas entre les doigts. Et même si cela arrive ça ne sera pas fait exprès mais ça sera l’expression d’un modèle familial bien enraciné dans la tête.

Tout le monde obéit à l’un ou l’autre modèle familial, pas seulement les personnes en situation de pauvreté. La façon dont on gère son argent prend racine dans notre enfance et souvent transmise de génération en génération.

Au lieu de maintenir les salaires au seuil plancher, l’état devrait réfléchir à comment faire en sorte que les enfants des pauvres ne reproduisent pas les mêmes schémas que leurs parents.

J’ai entendu quelque part que les enfants finissent toujours au même niveau financier que leurs parents. Briser ce cercle pour les personnes en situation de pauvreté est un beau défi pour l’état.

 Vous vous intéressez à la population en situation de pauvreté ? Faisons plus connaissance.

Découvrez mon expérience en cliquant sur l'image ci-dessous :

10 préjugés sur les pauvres en accès immédiat

Lien Permanent pour cet article : http://www.anatoleliovine.be/ce-qui-nous-attend-probablement-et-une-autre-reflexion-importante.html

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.