«

»

Imprimer ceci Article

Comment les politiques se font élire

Vous avez encore droit à vos 4 étapes vers l'indépendance financière

Dans cet article je vous dévoile les 3 étapes qu’utilisent les partis de droites comme de gauche pour faire élire leurs candidats. Je vous parlerai ensuite de la tendance que nous sommes entrain de vivre pour le moment.

Il existe 3 étapes simples pour se faire élire comme représentant politique. Sans plus tarder je vais vous les dévoiler.

La première étape consiste à déterminer la tranche de la population qui est prête à voter pour le candidat.

La deuxième étape est de déterminer les gens qui de toutes façons ne voteront jamais pour le candidat.

Jusque là c’est simplissime. Vous êtes entrain de vous dire que j’écris cet article pour ne rien dire et juste pour publier quelque chose de nouveau. Vous vous êtes habitué à un peu plus de contenu de ma part et vous vous demandez si ma créativité dans la blogosphère n’est pas entrain de s’essouffler.

Vous avez sans doute remarqué que je publie peu mais à chaque fois que je publie c’est pour dire quelque chose, vous faire découvrir mes réflexions et les réflexions cela demande du temps. Je ne peux pas pondre des articles à la pelle sous prétexte que je n’ai plus rien publié depuis plusieurs moi.

Mes articles sont un processus, mes articles sont traitent du fond et je ne veux surtout pas publier tout et n’importe quoi sous prétexte que ça fait longtemps que vous n’avez plus de mes nouvelles. Ce temps qui peut paraitre long, très long entre deux publications est un temps malheureusement nécessaire.

Je me forme, je lis énormément, je réfléchis et à chaque fois j’ai besoin de prendre le temps pour vous proposer quelque chose de qualité. Je ne veux surtout pas me mettre la pression sous prétexte que je dois publier.

Je ne suis pas un journaliste. Je ne suis pas non plus payé pour tenir mon blog même si je propose du contenu payant. Le but n’est pas de prendre mon indépendance financière en tenant un blog. Si j’aurais voulu le faire j’aurais choisi un autre public cible que les personnes en situation de pauvreté. La raison en est toute simple. Les personnes en situation de pauvreté n’ont pas d’argent à dépenser, point final.

Je me rends compte que je m’évade peu à peu du sujet de l’article. Quelle est donc la fameuse troisième étape ? Je ne fais pas durer le suspens plus longtemps…

La troisième étape consiste à prendre l’argent de ceux qui n’éliront jamais le candidat et de le donner à ceux qui sont sensés lui rapporter des voix.

C’est subtil mais quelque soit l’appartenance politique la procédure est toujours la même. C’est un principe universel.

Il existe deux tendances générales : prendre l’argent des pauvres et le donner aux riches et prendre l’argent des riches et le donner aux pauvres. Tout le reste n’est que des nuances de ces deux tendances.

Certain d’entre vous remarqueront peut-être qu’il n’est pas du tout rentable pour les politiques de prendre l’argent des pauvres et le donner aux riches. Vous vous dites que l’état ne gagne que les clopinettes là-dessus.

Et bien détrompez-vous ! Oui les pauvres n’ont pas beaucoup d’argent mais ils sont très nombreux. Il est donc parfaitement rentable de taxer plus le travail que le capital. Les travailleurs étant plus nombreux que les capitalistes.

Arrive ici la deuxième partie de mon article. Vous vous rendez compte vous-même que la politique belge actuelle n’est pas en faveur des gens comme nous. Ceux qui militent pour une justice sociale, ceux qui veulent plus de droits pour la population, ceux pour qui la solidarité sociale n’est pas un piètre mot.

Ce que nous allons vivre va devenir de plus en plus dur. Ça a déjà commencé sous le gouvernement précédent mais celui-ci ne va pas nous alléger la tâche.

Il y a certains qui veulent taire la population, la faire sentir coupable de sa situation au lieu de la faire sentir capable de construire une vie meilleure.

L’exclusion du chômage n’est que le début d’un engrenage qui à terme vise à détricoter la sécurité sociale toute entière. Et je vous épargne les clivages communautaires que je ne prends pas du tout en compte ici.

Je conclurai par une phrase courte en reprenant un appel lancé par Stephan Hessel : « Indignez-vous » !

Vous vous intéressez à la population en situation de pauvreté ? Faisons plus connaissance.

Découvrez mon expérience en cliquant sur l’image ci-dessous :

10 préjugés sur les pauvres en accès immédiat

Lien Permanent pour cet article : http://www.anatoleliovine.be/comment-les-politiques-se-font-elire.html

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.