«

»

Imprimer ceci Article

Le mythe de la théorie du ruissellement vers le bas

Vous avez encore droit à vos 4 étapes vers l'indépendance financière

Dans cet article j’explique pourquoi le socle de la théorie néolibérale appelée « ruissellement vers le bas » est un mythe.

Pensez-vous que le modèle triangulaire croissance-emploi-prospérité fonctionne ? Pensez-vous qu’il faut vraiment que les riches soient de plus en plus riches et pour que par conséquent la pauvreté d’un pays diminue. C’est ce que les néolibéraux défendent depuis de nombreuses années. Dans un instant je vous expliquerai où il y a un problème et je vous citerai 4 mesures à entreprendre pour le résoudre. Mais d’abord j’explique ce qui permet plus de cohésion sociale.

Les nouvelles statistiques prouvent que moins il y a d’écart entre les revenus des pauvres et les revenus des riches plus il y a de cohésion sociale. La réalité nous apprend que la croissance ne mène pas automatiquement vers plus d’emplois, de prospérité et de cohésion sociale cela veut tout simplement dire que le problème se situe au niveau de la distribution de revenus.

Je viens de montrer que le rêve néolibérale ne tient pas debout et que donner de plus en plus de moyens aux personnes riches ne fait pas en sorte que la pauvreté diminue. Faire croire que c’est les riches qui font qu’il y a moins de chômage et qu’il faut laisser libre court à leur « intelligence individuelle » est un mensonge. C’est par le bas qu’on améliore le niveau de vie de la société, en donnant plus de droits et de moyens aux couches marginalisées et précarisées.

Voyons maintenant 4 mesures qui permettraient de rendre la redistribution et la fiscalité meilleure qu’elle ne l’est en ce moment.

Premièrement il faut rendre les mécanismes plus justes et plus solides. La Belgique doit montrer l’exemple à l’Union Européenne et aux pays membres. On peut songer à certains dispositifs d’encouragement aux économies d’énergie ou la déduction des chèques-services actuellement paradoxalement et injustement plus intéressants pour les détenteurs de revenus élevés.

Deuxième mesure est le développement de mécanismes d’analyse et de suivi des évolutions dans le domaine de la richesse et des inégalités en Belgique (et dans l’UE) afin que des mesures de régulation puissent être prises pour réduire les injustices en matière de revenus, d’accès et d’usages des richesses.

Troisièmement il faut l’introduction d’un impôt sur la fortune ainsi qu’une taxe sur la spéculation et sur des transactions financières. Les rendements de ces recettes doivent être affectés au renforcement de la sécurité sociale et de la protection sociale.

Quatrièmement il faudrait mesurer l’inégalité dans les revenus moyennant des indicateurs (déjà existants comme par exemple le coefficient Gini) et faire des actions pour réduire ce fossé.

Les bienfaits de ces 4 mesures seront nombreux. Imaginez une société où on cassera les mécanismes qui creusent le fossé entre les pauvres et les riches. La vie d’un plus grand nombre de personnes sera meilleure à beaucoup de niveaux et d’un point de vue général la santé et la longévité de la population s’amélioreront.

Se battre pour une fiscalité et une redistribution des richesses justes vous mènera vers l’émancipation.

 Vous vous intéressez à la population en situation de pauvreté ? Faisons plus connaissance.

Découvrez mon expérience en cliquant sur l'image ci-dessous :

10 préjugés sur les pauvres en accès immédiat

Lien Permanent pour cet article : http://www.anatoleliovine.be/le-mythe-de-la-theorie-du-ruissellement-vers-le-bas.html

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.