«

»

Imprimer ceci Article

Le pouvoir des intentions

Vous avez encore droit à vos 4 étapes vers l'indépendance financière

Dans cet article je parle du pouvoir des intentions, de cette capacité à se projeter dans l’avenir.

Vous vous demandez quelle est la différence principale entre l’esprit d’une personne pauvre et l’esprit d’une personne riche. Vous aimeriez savoir leur manière de faire pour avancer dans la vie, vous aimeriez savoir comment ils procèdent pour partir d’un projet et arriver dans le concret. Comment s’y prennent-ils ? C’est ce que je vais expliquer dans cet article.

Pour ce faire je vais prendre pour exemple la manière dont ils s’y prennent pour créer une entreprise.

La personne pauvre va partir de ses propres compétences, de ce qu’elle sait faire et le proposer à des clients. Elle va aussi travailler dans son business, elle va s’occuper, au moins dans un premier temps, de tout, de A jusqu’à Z. Et ce n’est qu’au moment où elle se rendra compte que c’est impossible de tout faire bien toute seule qu’elle commencera à réfléchir à trouver de l’aide.

La personne riche ne partira pas de ses compétences à elle mais bien de ce que demande la clientèle. Et la différence est cruciale. Elle étudiera les besoins, les douleurs, les problèmes de sa clientèle et lui offrira une solution qui comblera les lacunes de ce qui existe déjà sur le marché.

La personne riche ne travaillera pas dans son business mais travaillera sur son business. C'est-à-dire qu’elle réfléchira à mettre en place un système de travail recopiable. Un système (généralement ressemblant à une franchise genre McDonalds) où chaque travailleur saura exactement ce qu’il a à faire. Ainsi ouvrir un autre magasin sous la même enseigne ne donnera pas forcément à la personne riche plus de travail, puisque son business fonctionne sans qu’il intervienne.

Tandis que la personne pauvre est généralement concentrée sur les tâches quotidiennes à accomplir. Le boulot de la personne riche est de se projeter dans l’avenir et voir comment on peut agir sur le présent pour arriver à la vision de l’entreprise qu’elle a dans sa tête.

Et c’est un processus qu’on retrouve souvent chez les personnes financièrement aisées. Tout commence chez eux par une vision de l’avenir, par une projection. Et elles se projettent dans tous les domaines de la vie, pas nécessairement dans le domaine de la finance.

En fait, ils disent à leur cerveau où ils veulent en venir mais ne se prononcent pas sur comment atteindre leur objectif. Ils pratiquent ce qu’on appelle le pouvoir des intentions tous les jours. Ainsi, le cerveau est capable de repérer la moindre opportunité qui se présente pour arriver vers la vision qu’elles ont formulé.

Mais il ne s’agit pas seulement d’imaginer son avenir, il s’agit aussi d’acquérir des compétences qui nous manquent et surtout passer de l’immobilisme à l’action.

Le pouvoir des intentions est un peu comme le GPS. Indiquez-lui la destination est c’est lui qui vous y amène. L’esprit c’est un peu la même chose et les personnes riches sont passées maîtres dans l’art d’utiliser cette capacité.

 Vous vous intéressez à la population en situation de pauvreté ? Faisons plus connaissance.

Découvrez mon expérience en cliquant sur l'image ci-dessous :

10 préjugés sur les pauvres en accès immédiat

Lien Permanent pour cet article : http://www.anatoleliovine.be/le-pouvoir-des-intentions.html

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.