Imprimer ceci Page

Le sans-abri

 

C'est le soir, il commence à faire froid
Qu'on ne commence pas à me dire
Que le logement est un droit

J'ai un cri, j'ai un cri contre la loi
J'affirme que sous chaque tête
Il devrait y avoir un toit

Je déteste les gens qui vivent comme des rois
Parce qu'ils oublient les personnes pauvres
Les personnes pauvres comme moi

Pour eux, les sans-abris sont le poids
D'une société où on nous chasse comme des proies

Dans la rue, je me fais chauffer du lait
Le gaz et le feu on me le fait toujours payer
Chaque soir, je rêve d'avoir une clé
Quand les gens me regardent
Je leurs fait toujours pitié

Les services sociaux sont sourds comme des murs
A chaque fois qu'on me jette dehors
Cela me fait comme une brûlure
Peu à peu je suis devenu un grand brûlé
Pour l'instant j'ai encore du mal à en parler

C'est pour ça que j'écris ce slam
Pour effrayer tous ces messieurs et toutes ces dames
Je vous en prie, simplifiez la procédure
Ou faites au moins en sorte
Qu'on aient une couverture

Lien Permanent pour cet article : http://www.anatoleliovine.be/le-sans-abri

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.