«

»

Imprimer ceci Article

Pourquoi faut-il aimer les riches

Vous avez encore droit à vos 4 étapes vers l'indépendance financière

Vous êtes comme moi persuadé qu’apporter des réponses à travers des idéologies est dépassé. Qu’on soit de gauche ou de droite il y a des failles qu’on ne peut plus combler par encore plus de réponses toutes prêtes à l’emploi. Mais que faire alors ?

On vit dans un monde de convaincus et une fois qu’on a décidé notre bord politique, il est très dur de nous faire changer d’avis. C’est loin d’être le but de ce blog. Le but de ce blog est de fédérer à maximum de monde pour la cause de lutte contre la pauvreté.

Pour certains, il n’y a que ceux qui sont dans la pauvreté qui peuvent inventer des solutions à leur pauvreté et une fois qu’on ne fait plus partie de cette catégorie, on devient leur ennemi juré.

Il me semble que c’est une grosse erreur stratégique. Pour éradiquer la pauvreté on a besoin de toutes les couches de la société et c’est pour cela qu’à côté de différents conseils d’enrichissement personnel j’essaye de sensibiliser le grand public à la cause de lutte contre la pauvreté.

Je partage ce qui m’a permis de m’en sortir à moi, il n’est pas dit que cela fonctionnerait pour d’autres. Cependant, j’ai l’impression de faire économiser du temps à ceux qui sont au même stade que moi il y a quelques années.

Cela m’amène à une information que j’aimerai partager avec vous. Dans les livres que j’ai lu sur les riches, il est clairement indiqué que pour s’enrichir il faut aimer la richesse, c’est-à -dire que par extension il faut aimer les riches. Sinon, impossible de sortir de la pauvreté.

J’ai testé cette affirmation et je pense que cela marche vraiment. C’est très dur mais pour s’enrichir il faut commencer à admirer ceux qui sont au départ nos ennemis.

En effet, si votre attitude envers les riches est négative, c'est un peu comme si vous sabotiez le processus mental d'enrichissement.

Vivez-vous entouré des personnes que vous n'aimez pas? Et bien pour un jour espérer à quitter les ennuis financiers il faudrait commencer par avoir du respect vers ceux qui ont parcouru le même chemin que vous et commencer à s'entourer des personnes à qui vous voudriez ressembler.

Certains disent même que votre revenu est corrélé au revenus de vos 5 plus proches amis.

Quand j’ai tenté d’expliquer mon point de vue sur un forum anticapitaliste, non sans un débat on m’a gentiment demandé de le quitter. Je m’y suis exécuté.

Dans ma tête une des solutions à la pauvreté est la mixité sociale. Ce qu’on a appelé sur le fameux forum la « collaboration de classes ». Je trouve et j’assume le fait que mélanger les classes sociales est une richesse.

Je suis persuadé qu’il existe des riches qui sont bien et qui se sont enrichis honnêtement en faisant croître d’abord soi-même puis les autres et le monde. C’est en tout cas une raison que je me suis faite et qui me permet de vivre tranquillement avec moi-même.

Je ne peux tout simplement pas me permettre de mettre absolument tous les riches dans le même sac comme certains le font, je trouve que cela n’a aucun sens.

Je suis sûr qu’il existe des riches qui sont sensibles à la lutte contre la pauvreté. Et même si ce n’est pas le cas je veux bien prendre en charge la mission d’expliquer aux riches la cause de la lutte contre la pauvreté notamment à travers mon blog, sans que cela sonne comme de la charité.

Il me semble évident que la collaboration entre les riches et les pauvres doit être encadrée et ne pas se passer n’importe comment. J’ai définis 6 piliers différents de la collaboration de classes qui me semblent être primordiales pour que tout se passe bien.

Je vous livre les 6 conditions dans un livret que j’ai appelé « La collaboration de classes ». Vous pouvez le recevoir gratuitement.

Cliquez sur l’image ci-dessous :

Obtenir immédiatement mon livret

Lien Permanent pour cet article : http://www.anatoleliovine.be/pourquoi-faut-il-aimer-les-riches.html

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.